Cellulite

Les informations sur la tachycardie peuvent intéresser des ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en profiter !

TACHYCARDIE

Information, Description, Analyse, Rythme cardiaque
Symptômes, Guérison, Risque mortel, Conseils, Défibrilation

 



 

Tachycardie : Définition

La tachycardie est une accélération du rythme cardiaque. Un cœur adulte en bonne santé bat entre 60 et 100 fois par minute quand la personne est au repos. Pour une personne souffrant de tachycardie, le rythme dans les cavités supérieures ou inférieures, voire dans les deux, augmente de manière significative.

La fréquence cardiaque est contrôlée par des signaux électriques envoyés à travers les tissus cardiaques. La tachycardie survient quand une anomalie du cœur produit des signaux électriques plus rapides que la normale.

Dans certains cas, une tachycardie peut ne causer aucun symptôme ou complication. Toutefois, une tachycardie peut aussi gravement perturber la fonction cardiaque normale, augmentant ainsi le risque d'accident vasculaire cérébral ou provoquant un arrêt cardiaque soudain et même la mort.

Des traitements peuvent aider à contrôler une tachycardie ainsi que ses causes.

Tachycardie : Symptômes

Lorsque le rythme cardiaque est trop rapide, le cœur ne peut pas pomper efficacement le sang vers le reste du corps, ce qui prive certains organes et certains tissus de l’oxygène dont ils ont besoin. Cela peut alors entraîner des symptômes de tachycardie, qui sont :

  • Des vertiges
  • Un essoufflement
  • Des étourdissements
  • Un pouls rapide
  • Des palpitations cardiaques, c'est à dire un rythme cardiaque rapide, désagréable et irrégulier ou une sensation de « flop » dans la poitrine
  • Des douleurs à la poitrine
  • Des évanouissements (syncopes)

Certaines personnes atteintes de tachycardie ne présentent aucun symptôme visible. L’affection peut n’être découverte que lors d'un examen physique ou un test de surveillance cardiaque appelé électrocardiogramme.

Tachycardie : Consultation médicale

Un certain nombre de maladies peuvent provoquer un rythme cardiaque rapide et des symptômes de tachycardie. Il est important d’obtenir un diagnostic précis ainsi que des soins appropriés. Consultez votre médecin si vous ou votre enfant éprouvez des symptômes de tachycardie.

Si vous faiblissez ou avez des difficultés à respirer ou encore des douleurs thoraciques qui durent plus de quelques minutes, appelez vite les services d’urgence médicale de votre région ou de votre ville. Appelez également les services d’urgence médicale si vous constatez ces symptômes chez vos proches.

Tachycardie : Causes

La tachycardie est causée par une perturbation des impulsions électriques normales qui contrôlent le rythme de l’action de pompage du cœur. Plusieurs facteurs peuvent causer ou contribuer à cette perturbation du système électrique du cœur.

Les facteurs de tachycardie peuvent être :

  • Des dommages aux tissus cardiaques causés par certaines maladies
  • Des anomalies des voies "électriques" du cœur présentes dès la naissance
  • Des maladies ou des anomalies congénitales du cœur
  • L’hypertension
  • Le tabagisme
  • La fièvre
  • La consommation excessive d’alcool
  • La consommation excessive de boissons contenant de la caféine
  • Des effets secondaires de médicaments
  • La consommation excessive de drogues récréatives comme la cocaïne
  • Un déséquilibre des électrolytes ou des substances minérales qui sont nécessaires à la conduite des impulsions électriques
  • Une hyperactivité de la thyroïde (hyperthyroïdie)

Dans certains cas, la cause exacte de tachycardie peut ne pas être déterminée.


 

Tachycardie : Circuit électrique du cœur

Le cœur est constitué de quatre cavités – deux cavités supérieures appelées oreillettes et deux cavités inférieures appelées ventricules.

Le rythme cardiaque est normalement contrôlé par un stimulateur cardiaque naturel appelé « le nœud sinusal », situé dans l’oreillette droite. Le nœud sinusal produit des impulsions électriques qui sont à l’origine de chaque battement de cœur.

À partir du nœud sinusal, les impulsions électriques voyagent à travers les oreillettes, ce qui provoque la contraction des muscles de celles-ci, entraînant ainsi le pompage du sang vers les ventricules. Puis, les impulsions électriques arrivent dans un amas de cellules appelé nœud auriculo-ventriculaire (AV) qui est normalement la seule voie de passage des impulsions depuis les oreillettes vers les ventricules.

Le nœud AV ralentit les signaux électriques avant de les envoyer vers les ventricules. Ce léger décalage permet aux ventricules de se remplir de sang. Lorsque des impulsions électriques atteignent les muscles des ventricules, ceux-ci se contractent, ce qui permet le pompage du sang vers les poumons et le reste du corps.

Types de tachycardie

La tachycardie survient lorsqu’un dysfonctionnement dans les signaux électriques provoque un battement de cœur plus rapide que la normale. Les types de tachycardie les plus courants sont :

  • Fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est une accélération du rythme cardiaque causée par des impulsions électriques chaotiques qui surviennent dans les oreillettes. Ces signaux entraînent des contractions faibles, rapides et désordonnées dans les oreillettes. La fibrillation auriculaire peut être temporaire, mais certains symptômes ne s’arrêteront pas s'ils ne sont pas traités.

La plupart des personnes atteintes de fibrillation auriculaire ont généralement des anomalies structurelles du cœur liées à des affections telles qu’une maladie cardiaque ou une hypertension artérielle. Il existe d'autres facteurs qui peuvent entraîner une fibrillation auriculaire telle qu’un trouble des valvules cardiaques, une hyperthyroïdie ou une consommation excessive d'alcool.

  • Flutter auriculaire

Le flutter auriculaire est un battement très rapide mais régulier des oreillettes, causé par des signaux électriques irréguliers dans ces oreillettes. Le rythme rapide provoque alors une contraction faible des oreillettes. Les signaux rapides qui traversent le nœud AV provoquent un rythme ventriculaire rapide et parfois irrégulier. Les symptômes de flutter atrial peuvent s’améliorer d’eux-mêmes, mais peuvent persister s’ils ne sont pas traités.

Les personnes qui éprouvent des flutters auriculaires éprouvent souvent des fibrillations auriculaires à d’autres moments.

  • Tachycardie supraventriculaire (TSV)

La TSV, qui survient quelque part au-dessus des ventricules, est causée par une impulsion électrique anormale, anomalie généralement présente dès la naissance et qui crée une boucle de signaux qui se chevauchent.

Dans une TSV, une anomalie dans le nœud auriculo-ventriculaire provoque une "division" du signal électrique en deux, envoyant un signal vers les ventricules et l’autre vers les oreillettes. Une autre anomalie courante est la présence d'une voie électrique supplémentaire venant des oreillettes vers les ventricules qui contourne le nœud auriculo-ventriculaire. Il résulte alors un signal descendant d’une voie et d’un autre signal montant dans une autre voie. Ce trouble des signaux électriques est appelé le syndrome de Wolff-Parkinson-White.

  • Tachycardie ventriculaire

La tachycardie ventriculaire est un battement rapide qui provient d’une anomalie des signaux électriques dans les ventricules. Ce battement rapide des ventricules ne leur permet pas de se remplir et de se contracter efficacement pour pomper le sang vers le corps. La tachycardie ventriculaire est généralement une urgence médicale vitale.

  • La fibrillation ventriculaire

La fibrillation ventriculaire se produit lorsque des impulsions électriques rapides et chaotiques provoquent des tremblements inefficaces chez les ventricules qui ne leur permettent pas de pomper le sang nécessaire à l’organisme. Ce grave problème est mortel si le rythme du cœur ne revient pas à la normale en quelques minutes.

La plupart des personnes qui souffrent de fibrillation ventriculaire souffrent généralement d’une maladie cardiaque sous-jacente ou ont subi un traumatisme grave, comme le fait d’avoir été frappé par la foudre.

Tachycardie : Facteurs de risques

Toute affection qui provoque une pression sur le cœur ou des tissus cardiaques endommagés peut augmenter le risque de tachycardie. Les changements de style de vie ou les traitements médicaux peuvent réduire les risques associés aux facteurs suivants :

  • Maladie cardiovasculaire
  • Hypertension
  • Tabagisme
  • Forte consommation d’alcool
  • Lourde consommation de caféine
  • Utilisation de drogues récréatives
  • Stress psychologique ou anxiété

Les autres facteurs qui peuvent augmenter le risque de tachycardie sont :

  • L’âge avancé : Le vieillissement des tissus du cœur augmente le risque de développer une tachycardie.
  • L'hérédité : S’il y a des antécédents de tachycardie ou d’autres troubles du rythme cardiaque dans votre famille, vous êtes plus susceptibles de développer une tachycardie.

Tachycardie : Complications

L’intensité des complications de la tachycardie varie en fonction de facteurs tels que le type de tachycardie, la rapidité du rythme cardiaque et sa durée ainsi que l’existence d’autres maladies cardiaques. Les complications possibles sont :

  • Les caillots sanguins qui peuvent provoquer un AVC ou une crise cardiaque
  • L'incapacité du cœur à pomper suffisamment le sang : insuffisance cardiaque
  • Les évanouissements fréquents
  • La mort subite, habituellement associée à une tachycardie ventriculaire ou à une fibrillation ventriculaire

Tachycardie : Tests et diagnostic

Votre médecin peut exprimer un diagnostic d'une tachycardie spécifique en fonction de vos réponses sur les symptômes, de vos examens physiques et de vos tests cardiaques. Les tests habituels sont les suivants :

Électrocardiogramme (ECG)

Un électrocardiogramme - aussi appelé un ECG - est un outil essentiel pour le diagnostic de la tachycardie. Un ECG utilise de petits capteurs (électrodes) attachés à la poitrine et les bras et qui enregistrent les signaux électriques qui transitent à travers votre cœur. Votre médecin peut rechercher des indices parmi ces signaux afin de déterminer de quel type de tachycardie vous souffrez et quelles anomalies cardiaques peuvent causer une accélération de votre rythme cardiaque.



 

Essai électrophysiologie

Votre médecin peut vous recommander un test électrophysiologie pour confirmer le diagnostic ou pour détecter l’origine des problèmes dans les signaux électriques de votre cœur. Durant cet essai, des tubes minces et flexibles (cathéters) avec des électrodes au bout sont enfilés dans vos vaisseaux sanguins à différents endroits dans votre cœur. Une fois en place, les électrodes peuvent cartographier précisément la propagation des impulsions électriques à chaque battement et d'identifier des anomalies dans votre circuit.

Le test de la table inclinée

Ce test permet à votre médecin de mieux comprendre comment votre tachycardie entraîne des évanouissements. Sous une surveillance attentive, vous recevrez un médicament qui provoque un épisode de tachycardie. Vous reposez à plat sur une table spéciale, puis la table est inclinée comme si vous étiez debout. Votre médecin observe la façon dont votre cœur et votre système nerveux répondent à ces changements de position.

Tachycardie : Traitements et médicaments

L’objectif du traitement de la tachycardie est de ralentir le battement rapide du cœur quand il se produit, de prévenir les éventuelles répliques et minimiser les complications.

Un rythme cardiaque rapide peut se corriger, et vous pourrez même ralentir votre rythme cardiaque à l'aide de simples mouvements physiques. Cependant, vous pouvez avoir besoin de médicaments ou d'autres traitements médicaux pour ralentir votre rythme cardiaque.

Les moyens de ralentir votre rythme cardiaque peuvent être :

  • Une manœuvre vagale

Lors d'un épisode d’accélération du rythme cardiaque, votre médecin peut vous demander d'effectuer une action appelée une manœuvre vagale. La manœuvre vagale affecte le nerf pneumogastrique, qui aide à réguler votre rythme cardiaque. La manœuvre consiste à tousser, à se courber comme si on a des coliques et à se mettre un sac sur le visage.

  • Un médicament antiarythmique

Si la manœuvre vagale ne peut pas arrêter l’accélération du rythme cardiaque, vous pouvez avoir besoin d'une injection d'un médicament antiarythmique afin de rétablir un rythme cardiaque normal. Une injection de ce médicament est administrée dans un hôpital. Votre médecin peut aussi vous prescrire un médicament antiarythmique en forme de pilules, telles que la Flécaïnide (Tambocor) ou la Propafénone (Rythmol), à prendre si vous avez un épisode d'accélération du rythme cardiaque qui ne répond pas aux manœuvres vagales.

  • La cardioversion

Dans la procédure de cardioversion, un choc est délivré à votre cœur par des palettes ou des patchs posés sur votre poitrine. Le courant affecte les impulsions électriques dans votre cœur et redonne un rythme normal. Il est généralement utilisé lors des soins d'urgence et lorsque la manœuvre vagale et les médicaments ne sont pas efficaces.

Tachycardie : Prévention

Avec les traitements suivants, il peut être possible de prévenir ou de traiter les épisodes de tachycardie.

  • L'ablation par cathéter

    Cette procédure est utilisée le plus souvent quand une voie électrique supplémentaire est responsable d'une augmentation du rythme cardiaque. Dans cette procédure, les cathéters sont introduits à travers les vaisseaux sanguins de votre cœur. Les électrodes aux extrémités du cathéter peuvent utiliser la chaleur, le froid extrême ou l'énergie de radiofréquence pour neutraliser ou ablater la voie électrique supplémentaire et l'empêcher d'envoyer des signaux électriques. Cette procédure est très efficace, en particulier pour la tachycardie supraventriculaire. L'ablation par cathéter peut également être utilisée pour traiter la fibrillation auriculaire et le flutter auriculaire.

  • Les médicaments antiarythmiques

    Les médicaments antiarythmiques peuvent prévenir l’accélération du rythme cardiaque lorsqu'ils sont pris régulièrement.

    Les inhibiteurs calciques ou les médicaments bêtabloquants sont des médicaments qui peuvent être prescrits soit comme une alternative ou en combinaison avec des médicaments antiarythmiques.

  • Stimulateur cardiaque

    Un stimulateur cardiaque est un petit appareil qui est implanté chirurgicalement sous la peau. Lorsque le dispositif détecte un rythme cardiaque anormal, il émet une impulsion électrique qui aide le cœur reprendre un rythme normal

  • Défibrillateur implantable

    Si vous êtes à risque d'avoir une tachycardie, votre médecin peut vous recommander un défibrillateur implantable. L'appareil, de la taille d'un téléphone cellulaire, est implanté chirurgicalement dans votre poitrine. Le défibrillateur implantable surveille en permanence votre rythme cardiaque, détecte une augmentation du rythme cardiaque et délivre des chocs électriques calibrés avec précision afin de rétablir un rythme cardiaque normal

  • Chirurgie à coeur ouvert

    Une chirurgie à cœur ouvert peut être nécessaire dans certains cas de destruction d'une voie électrique supplémentaire. Dans un autre type de chirurgie appelée « procédure labyrinthe », un chirurgien fait de petites incisions dans le tissu cardiaque pour créer un labyrinthe de tissu cicatriciel. Parce que le tissu cicatriciel ne conduit pas l'électricité, il interfère alors avec les impulsions électriques parasites qui causent certains types de tachycardie. La chirurgie n’est généralement effectuée que lorsque les autres options thérapeutiques ne fonctionnent pas ou que lorsque la chirurgie est nécessaire pour traiter une autre maladie cardiaque.

  • Prévention des caillots sanguins

    Certaines personnes atteintes de tachycardie ont un risque accru de développer des caillots sanguins qui peuvent provoquer un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. Votre médecin peut vous prescrire un médicament anticoagulant, tel que le Dabigatran (Pradaxa) ou la Warfarine (Coumadin) pour aider à réduire vos risques.

Tachycardie : Prévention

Le moyen le plus efficace de prévenir la tachycardie est de réduire les risques de développer une maladie cardiaque. Si vous avez déjà une maladie cardiaque, il est préférable de bien la surveiller et de suivre votre traitement à la lettre afin de réduire tout risque de tachycardie.



 

Tachycardie : Prévention des maladies cardiaques

Afin de pouvoir traiter et d’éliminer les facteurs de risque qui peuvent entraîner une maladie cardiaque, il est essentiel de prendre les mesures suivantes :

  • Faites des exercices physiques et adoptez une alimentation saine

Pour votre cœur, faites des exercices réguliers et adoptez une alimentation faible en matière grasse et riche en fruits et légumes.

  • Maintenez un poids moyen

Etre en surpoids augmente le risque de développer une maladie cardiaque.

  • Contrôlez votre tension artérielle et votre cholestérol

Adoptez un style de vie saine et ne prenez que des médicaments prescrits par votre médecin pour l’hypertension artérielle et le niveau de cholestérol élevé.

  • Buvez de l’alcool avec modération

Si vous buvez de l'alcool, consommez-en avec modération. Pour certaines affections, il est recommandé d’éviter complètement l'alcool. Demandez à votre médecin afin d’obtenir des conseils spécifiques concernant votre état de santé. Si vous ne pouvez pas contrôler votre consommation d'alcool, demandez conseil à votre médecin à propos d'un programme de désintoxication alcoolique.

  • Ne consommez pas de drogues récréatives

Ne consommez pas de stimulants, tels que la cocaïne. Demandez conseil votre médecin à propos d'un programme approprié pour vous aider à arrêter.

  • Utilisez les médicaments en vente libre avec prudence

Certains médicaments contre le rhume ou la toux contiennent des stimulants qui peuvent déclencher une accélération du rythme cardiaque. Demandez à votre médecin quels médicaments vous devez éviter.

  • Limitez la caféine

Si vous consommez des boissons contenant de la caféine, faites-le avec modération.

  • Contrôlez votre stress

Évitez le stress inutile et apprenez des techniques pour gérer votre stress d'une manière saine.

  • Effectuez régulièrement des bilans de santé

Faites régulièrement des examens physiques et signalez tout symptôme à votre médecin.

Maladie cardiaque : Tachycardie et arythmie

Si vous avez déjà une maladie cardiaque, il existe des mesures que vous devez prendre afin de réduire les risques de développer une tachycardie ou une arythmie :

  • Suivez bien votre traitement

Assurez-vous d’avoir bien compris votre programme de traitement, et prenez tous les médicaments prescrits par votre médecin.

  • Déclarez immédiatement tout changement

Si vos symptômes changent, s'aggravent ou si vous développez de nouveaux symptômes, parlez-en immédiatement à votre médecin.

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant la tachycardie.

 

Tachycardie : Forum et témoignages

Votre expérience sur la tachycardie peut être intéressante pour les autres. Pensez-y !

Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

Vous pouvez également voter pour cet article :

(121 votes, moyenne 3.97 sur 5)
TACHYCARDIE - Définition, Symptômes, Causes, Information, Description, Analyse, Rythme cardiaque. Guérison, Risque mortel, Conseils, Défibrilation. Types de tachycardie, facteurs de risques, complications, tests, diagnostic, traitements, médicaments, prév3.97 sur 51 basé sur 121 votants.

Commentaires   

 
0 #23 Jennifer 22-04-2014 12:18
Bonjour à vous, moi j'ai un Wolf Parkison White j'ai été fulguré il y a 10 ans. Je n'ai plus jamais eu d'épisodes aussi intense (280 battements par minutes) mais maintenant je fais des crises de panique et je ne réussi plus à me calmer parce que j'ai toujours peur que mon arythmie recommence. J'ai tellement eu peur il y a 10 ans de mourir que je crois que j'ai développer une phobie et maintenant je ne fait meme plus de sport de peur de déclancher un arythmie....Pas facile de vivre toujours dans la crainte
Citer
 
 
0 #22 capucine 16-04-2014 05:41
Citation en provenance du commentaire précédent de TRAVAILLEUR Bureau :
J'ai eu a 2 reprises une crise de tachycardie (une fois 5 heures 180/200 pulsation et 2 heures la seconde fois ++ SAMU et intran veineuse....) à à 6 mois d’intervalle en buvant 1/2 verre de vin Blanc (Sancerre) 1 à 2 heures après mon repas. Je pense sincèrement que certains vignerons sont des inconscients(trop de produits chimiques dans le vin.
Salut


Je sais de quoi vous parler ca me connait les crises de fébrillation auriculaire ,j en fais un peu tous les jours et des fois plusieurs heures ,hier j ai failli aller à l urgence ,mais subitement ca s est arrêté ,c est sournois comme ca ,je suis sure que mes médicaments ne me font pas de bien ,la prochaine fois je retourne à l urgence
Citer
 
 
0 #21 capucine 16-04-2014 05:24
Moi j ai un pacemaker depuis 2 ans réglé à 60 ,mon coeur ne peut descendre plus bas que 60 ,mais il peut monter aussi haut qu avant ,je faisais fébrillation auriculaire ,j étais bien au début et là je recommence à faire de la fébrillation plusieurs fois par jour ,ce n est pas vrai que le pacemaker empêche les crises ,mais le médecin peut donner des médicaments plus fort et le coeur ne peut baisser plus bas que 60
présentement je prends bisoprolol 5 mg et je ne suis pas bien ,ma pression est basse et j ai encore des crises de rytmes de coeur ,ca empoissonne ma vie de vivre toujours dans la peur comme ca
Citer
 
 
0 #20 RolandB 16-12-2013 09:36
Sylvia, si vous avez des problèmes de rhytme cardiaque, demandez a votre cardia de vous équiper d' un pacemaker c est radical.
Faites lui régler a 60ppm et fréquence maxi surtout pas 120ppm car vous irez vers des ennuis faites le régler en fréquence Max. 100pps
A votre disposition pour tout renseignements, bon courage.n
Citer
 
 
-1 #19 sylvia 15-12-2013 10:31
Tachy la nuit, inquiétude, on se sent moins seul en lisant les commentaires et je me reconnais en attente de rencontrer un cardio. Je n'ai pas de médecin de famille.
Citer
 
 
0 #18 Roland 12-12-2013 11:10
Ma tachycardie a disparue. La cause ? Mon pave maker était règle pour une fréquence maximum de 120 pulsations ceci est très mauvais. Un nouveau réglage a 90 pulsations maxi a tout remis aux normes. Maintenant je bat a 60 ppm et je revis.
Citer
 
 
+2 #17 mellak yacine 07-12-2013 22:33
bonjour a tous,voila je vous ai fait par de mes crise la dernière foi,et depuis,j'ai eu un mini appareil pour mesuré ma tachycardie,et devinez quoi,280 b/minute!!!! incroyable non !! c'est pour vous dire que comparé a vous... donc ne vous inquiétez pas tro! mais généralement des que la tachycardie dépasse les 180 b/m,sa veut dire qu'il y a un faisceau en plus qu'il faut enlever,qui es mon cas, donc bonne chance a tous
Citer
 
 
-1 #16 Roland 04-12-2013 11:50
Le responsable de ma tachycardie est un médicament
APROVEL. Attention danger
Citer
 
 
-1 #15 capelasse 01-12-2013 07:00
j ai de l hypertension depuis 1 mois surtout la nuit ou des que je m allonge ; j ai un traitement depuis 15 jours ecg normal écho aussi pas de cholestérol le jour la tension est normal mais pas la nuit tachycardie a 100 et plus "réveil fatiguée les yeux rouge "un détail il y a 2 mois je me suis suspendue a une barre pour étirer ma colonne croyant bien faire et a la suite de ça j ai eu la nuque raide anormalement avec des douleurs j ai eu radio arthrose cervicale et depuis j en suis la merci de m éclairer car c st une hantise d aller me coucher !!!!
Citer
 
 
+3 #14 mohadi 24-11-2013 15:00
Mohadi
Bonjour je souffre depuis des mois d'une tachycardie nocturne a 120 ,130 p/s. Et cela apres un reveille brusque a 2h30 a cause d'un cauchemard et ca me done un stress terrible et anxiete insupporta le ce qui m'inquillete le plus c'est la sensation d'un rebon au coeur d'une seconde avec une faible douleur dans la poitrine radiant au dos.
J'ai aussi des palpitations apres chaque repas ,qui me donne le meme rebon douleur surtout quand je fais un peu efforts au travail ,je sens meme des etourdissements parfoit
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir